Pour ou contre la garde partagée?

Question

Bonjour, mon conjoint et moi voulons nous séparer, mais nous ne savons pas trop ce qui est le mieux pour nos enfants. Garde partagée ou pas? Ils ont 3 et 5 ans. Vous avez vécu cette situation? Merci de vos commentaires.

Réponse(s)

Bonjour,

C’est une question bien délicate que de savoir s’il faut ou non opter pour la garde partagée des enfants en cas de divorce. Il faut prendre le temps d’y réfléchir, et prendre de nombreux points en considération.

LES POUR

L’avantage certain est que les enfants continuent à voir autant leur père que leur mère. Les liens ont donc toutes les chances de rester intacts autant avec l’un qu’avec l’autre. Les parents, de leur côté, n’ont pas l’impression de ne pas profiter de leurs enfants, et de ne pas les voir grandir.

LES CONTRE

Les enfants sont souvent déstabilisés par cette situation. Ils n’ont pas un foyer, mais deux, sont constamment baladés d’une maison à l’autre, perdent leurs repères, surtout lorsqu’ils grandissent. S’ils ont des amis dans les deux quartiers, c’est difficile à gérer pour eux. S’ils ont des objets auxquels ils tiennent dans l’un des deux foyers, ils les perdent durant une semaine, car en général ils ont deux armoires, deux coffres à jouets, mais bien sûr qui ne contiennent pas les mêmes choses. Côté affaires personnelles, c’est un peu la même histoire: soit l’enfant balade une énorme valise chaque semaine, soit il possède des affaires dans les deux domiciles. Mais si, le jour où elle est avec papa, votre adolescente veut son tee-shirt rouge qui est chez maman, cela se complique.

Il en va de même pour l’école: si elle se trouve très près du domicile du papa, par exemple, mais éloignée du domicile de la maman, cela va constituer pour l’enfant une parfaite désorganisation de ses points de repère : se lever plus tôt, ne pas prendre le bus, attendre le soir, rentrer plus tard. Donc, à moins que les deux parents n’habitent la même ville, la scolarité risque d’en prendre un coup. Pour la garde des mercredis si les parents travaillent, c’est pareil: l’enfant aura deux nourrices, ou deux garderies différentes, donc moins de repères.

EN CONCLUSION

Vous l’aurez compris, je ne suis pas pour la garde partagée. Non pas parce que je suis une femme et que je pense que les enfants doivent vivre avec leur mère, mais parce que j’ai la conviction qu’un enfant ne doit avoir qu’un foyer stable, que ce soit chez son père ou chez sa mère, et pas deux maisons. Ensuite, il faut faire en sorte que l’enfant puisse voir autant son père que sa mère, mais résider dans un foyer stable. Puis, quand il partira en vacances ou en week-end chez l’un ou l’autre, il ne perdra ses repères que temporairement et ponctuellement. D’autre part, rien ne l’empêchera à l’occasion d’un week-end, d’emporter tout ce auquel il tient dans sa valise.

Ceci n’est donc que mon avis personnel, que j’ai pu me forger en prenant des exemples autour de moi, par l’intermédiaire d’amis divorcés. À vous de voir ce qui vous semblerait le mieux pour vous, mais surtout pour vos enfants, car j’en ai connu qui avaient fait la guerre à leur ex-femme pour avoir la garde partagée. Résultat: l’enfant passe le plus clair de son temps chez ses grands-parents, car le père ne respecte pas ses engagements. Le petit a donc aujourd’hui trois foyers: celui du père, celui de la mère et celui de ses grands-parents!

Bon courage!

Répondu par Weber

Bonjour,

La garde alternée a été et est toujours un sujet de recherche pour les psychologues et les spécialistes du développement de l’enfant. Il y a eu de nombreuses critiques sur la garde alternée, perçue comme étant plus néfaste pour l’enfant qu’une garde monoparentale. Les dernières découvertes et études menées montrent qu’ils n’en est rien, et que la garde alternée pourrait même être plus bénéfique!

Les craintes de la garde alternée

Avoir une garde alternée, c’est vivre dans deux lieux différents, avec deux repères différents que sont le père et la mère, et éventuellement le beau-père et la belle-mère. Certains psychologues disaient que dans ces conditions, l’enfant ne pouvait se développer sereinement, qu’il avait besoin de stabilité, et que vivre en deux lieux différents était source de perturbation. Les récentes expériences sur 3000 enfants d’une classe de sixième ont montré qu’il n’en est rien.

Certes, vos enfants peuvent être perturbés, mais la résidence monoparentale n’est pas la solution non plus. Voir son père ou sa mère que très rarement, et qui n’est ni plus ni moins qu’un visiteur, est tout aussi perturbant. Notez aussi que les enfants ont besoin de leur père, contrairement à l’idée répandue qu’ils ont, surtout les jeunes enfants, davantage besoin de leur mère. Le papa est tout aussi essentiel pour la construction de l’enfant, même jeune.

Au-delà d’un problème de garde, le conflit entre parents

Ce qui ressort des études avant tout, c’est que la question n’est pas tant la garde alternée ou pas pour les enfants, mais le conflit entre parents, qui est réellement la cause principale de traumatisme chez les enfants. Notez aussi qu’on a remarqué que le mode de garde ne change pas les relations entre parents. Ce n’est pas parce qu’il y aura une garde partagée que vos relations avec votre ex-conjoint seront meilleures, si vous tenez à vous faire la guerre. Mon principal conseil serait donc, quel que soit le mode de garde choisi, de surtout éviter les conflits. La séparation a eu lieu et vous avez décidé de mener vos vies. N’oubliez cependant jamais que vos enfants sont aussi les enfants de l’autre.

Bonne journée et bon courage!

Répondu par Gilbert

Autres questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *