Pourquoi a-t-on le hoquet?

Question

Bonjour, j’ai souvent le hoquet et je me demandais quelle en était la raison. Est-ce parce que je mange trop? Merci de me répondre.

Réponse(s)

Bonjour,

Le hoquet est un réflexe respiratoire. Il est caractérisé par des épisodes de contractions spasmodiques, inspiratoires, involontaires et incontrôlables du diaphragme, suivies d’un blocage de l’arrivée de l’air. Le diaphragme est un muscle inspiratoire situé entre l’abdomen et le thorax.

Généralement, le hoquet est tout à fait bénin. Il touche la totalité de la population y compris les bébés et les fœtus. Contrairement aux idées reçues, le hoquet ne fait pas grandir le bébé. En réalité, l’utilité du hoquet est mise en doute. 

Les principales causes liées au mode de vie

Généralement, le hoquet est banal et inoffensif. Il survient spontanément et cesse en quelques minutes ou quelques heures.

Il existe de nombreuses causes qui peuvent déclencher une telle crise de hoquet. La principale cause est un repas trop copieux ou un repas pris trop rapidement. La consommation excessive de boissons gazeuses ou d’alcool ou l’absorption d’un aliment trop chaud ou trop froid peut également déclencher une crise de hoquet.

Un changement brusque de la température peut également être à l’origine d’une crise de hoquet. Une grossesse, un rire, une toux, des chatouilles au ventre, un stress, une émotion forte ou encore une crise de pleurs peuvent déclencher une crise de hoquet.

Les principales causes d’origine pathologiques

Quand la crise de hoquet est persistante et qu’elle dure plus de 48 heures, ses causes sont plutôt pathologiques. Elle peut être liée à une maladie digestive (aérogastrie, reflux gastro-œsophagien, péritonite, hernie hiatale, etc.) ou neurologique (maladie de Parkinson, accident vasculaire cérébral, etc.). La crise de hoquet peut également être un signe d’une maladie métabolique (insuffisance rénale, diabète, infections pulmonaires, etc.)

Bonne journée et au plaisir de vous lire!

Répondu par Michel

Bonjour,

Le hoquet se manifeste lors d’un dysfonctionnement temporaire et bénin du diaphragme. En effet, l’estomac, qui se situe à côté de celui-ci, se dilate et s’agite, créant ainsi des à-coups qui viennent perturber le bon fonctionnement du diaphragme. La glotte subit donc un resserrement circulaire. La trachée et les poumons se trouvent ensuite mal alimentés en air, provoquant une incommodité et une vibration des cordes vocales au niveau de l’épiglotte.

Les différents types de hoquet

On distingue trois types de hoquet:

Le hoquet bénin est banal et bref. Il sera dû à une distension de l’estomac (le plus souvent),  un changement brusque de température, un tabagisme excessif, des causes psychologiques (hystérie, stress, émotion forte), un rire ou une toux qui irritera le diaphragme, une grossesse ou encore une stimulation externe (chatouilles au ventre).

Le hoquet persistant et le hoquet réfractaire sont plus rares. On parlera alors de hoquets chroniques et ils seront considérés comme des pathologies non contagieuses. Un hoquet chronique peut être un signe de diabète ou d’insuffisance rénale. Pour confirmer ces pathologies, des analyses sanguines et d’autres examens prescrits par un médecin devront être effectués.

Les causes du hoquet

Les causes les plus courantes d’un hoquet persistant ou réfractaire sont un trouble abdominal (reflux gastro-oesophagien, cancer de l’œsophage, tumeur au thorax, affections abdominales, infarctus, abcès, hernie hiatale…), une infection du système nerveux (maladie de Parkinson, tumeur, hémorragie, thrombose cérébrale…), un problème toxique ou métabolique (diabète, insuffisance rénale, alcoolisme…), une infection (grippe, méningite, pharyngite, laryngite…). La chimiothérapie, une anesthésie générale, les tranquillisants et des antécédents familiaux peuvent également être la cause d’un hoquet persistant ou réfractaire.

Le hoquet chronique peut entraîner des insomnies, des troubles respiratoires, des troubles alimentaires ou une déshydratation. Ces facteurs provoqueront un épuisement et un affaiblissement de la personne.

Les traitements possibles

Afin de traiter au mieux ces pathologies, plusieurs méthodes sont envisagées:

§ Les méthodes physiques (correction des troubles métaboliques, lavage gastrique, excitation physique de la paroi du pharynx, dilatation de l’œsophage…);

§ Les médicaments (anticonvulsivants, relaxants musculaires, antidépresseurs);

§ La psychothérapie, l’hypnose et l’acupuncture;

§ Les plantes médicinales (phytothérapie)

En revanche, le hoquet chez le bébé est fréquent et totalement bénin. Il s’agit d’un hoquet passager non douloureux et non dangereux.

Enfin, une consultation médicale s’impose si les symptômes laissent penser à un hoquet chronique.

Au plaisir!

Répondu par Durand

Bonjour,

Qui n’a pas vécu une fois une crise de hoquet très gênante, voire même embarrassante? Je me souviens d’une amie qui en a été victime en plein examen du bac de français il y a une vingtaine d’années. Quelle honte pour elle! Elle ne savait plus comment s’en débarrasser et, bien malgré elle, elle gênait tout le monde! Ce genre de crise peut survenir n’importe quand, simplement en avalant sa salive. C’est pour dire que personne n’est à l’abri de se faire remarquer à cause dune crise de hoquet!

IL SE PASSE QUOI POUR QUE LE HOQUET SURVIENNE?

Le responsable de notre hoquet est un petit muscle appelé diaphragme, qui fait office de pompe afin de remplir et vider nos poumons d’air. Il se rétrécit lorsque l’on inspire, puis se décontracte pendant l’expiration, ce qui permet aux poumons de se remplir, puis de se vider d’air.

Le diaphragme étant situé très près de l’estomac, il en subit malheureusement les influences. Si notre estomac est agité pour une raison quelconque, il se met à donner des coups, que nous ne sentons pas, au diaphragme, qui se met à se contracter puis à se décontracter de manière incontrôlée, provoquant ainsi le rejet de toutes petites quantités d’air par nos poumons, qui sont les hoquets.

Dans le même temps, la valve, qui sépare la trachée allant aux poumons et l’œsophage qui va a l’estomac, se ferme brutalement, donnant au hoquet ce son caractéristique.

QU’EST-CE QUI PROVOQUE CE HOQUET?

Dans la mesure où il ne faut qu’une petite secousse de l’estomac, on comprend que n’importe quoi peut faire s’installer une crise de hoquet. En général, elles surviennent lorsque l’on mange trop vite, ou lorsque l’on rit aux éclats, et que l’on a une sensation de manquer d’air. Elles peuvent aussi survenir simplement en avalant sa salive. Elles sont beaucoup plus fréquentes chez certaines personnes, notamment les femmes enceintes en raison de leur bébé qui fait souvent bouger tous les organes en remuant.

Par conséquent, ne cherchez pas à éviter les crises de hoquet, c’est quasiment impossible, à moins de contrôler sa respiration impeccablement!

Répondu par Menard

Autres questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *