Serviettes ou tampons hygiéniques?

Question

J’ai entendu dire que les tampons pouvaient être dangereux pour la santé. Est-ce vrai? Est-il préférable de choisir des serviettes hygiéniques? Merci.

Réponse(s)

La question des tampons hygiéniques et des serviettes est un dilemme courant chez les femmes. L’hygiène intime de la femme nécessite une protection interne et externe.

La serviette et les règles

Vous hésitez à utiliser la serviette, car la seule image qui vous vient à l’idée est la serviette épaisse qui ressemble à une couche? Eh bien, ce temps est terminé depuis fort longtemps! Les serviettes hygiéniques sont aujourd’hui bien minces, et elles passent donc incognito! Elles sont maintenant confortables, faciles à utiliser avec leurs bandes autocollantes et discrètes. Le voile qui recouvre les serviettes sert à drainer le flux à l’intérieur de la serviette. Mais vous devez changer la serviette environ toutes les trois heures. Pour augmenter votre protection, utilisez les serviettes dotées de protège-côtés: cela évitera les fuites. Certaines femmes seront victimes d’irritation au niveau de la vulve. Dans de tels cas, il faut changer de modèle ou de marque de serviette.

Les tampons hygiéniques

Les tampons hygiéniques sont faits pour être utilisés à l’intérieur du vagin et cela ne veut pas dire qu’il n’y aura aucun écoulement. Lorsque le tampon est installé, il absorbe le sang et se gonfle. Mais il faut le changer régulièrement, car sa capacité d’absorption est limitée. En le changeant régulièrement, vous éviterez les infections et les irritations. Pour la santé, il n’y a aucun problème à utiliser les tampons. Il ne faut surtout pas l’oublier par contre! Sachez que contrairement à ce que l’on peut dire, le tampon ne peut pas s’égarer à l’intérieur du vagin, et ne peut pas non plus le déformer. Il ne dépucèle guère et ne fait pas mal lors de son introduction. Bien sûr, il faut être détendue lorsqu’on l’utilise pour la première fois!

Bonne chance!

Répondu par Martinez

Bonjour,

Entre les tampons et les serviettes hygiéniques, de nombreux progrès ont été faits ces dernières années pour améliorer leur confort d’utilisation et leur pouvoir absorbant. Si la serviette est indispensable, le tampon peut se révéler très utile, le tout étant de l’utiliser correctement. Dans la mesure où il pénètre le corps de la femme et est en contact permanent avec les muqueuses vaginales, il convient de respecter certaines règles d’hygiène.

LES SERVIETTES HYGIÉNIQUES

Elles ont beaucoup évolué depuis une trentaine d’années. À cette époque, on avait l’impression de porter des couches pour bébé tant elles étaient épaisses. Petit à petit, de nouveaux matériaux sont entrés dans la fabrication des serviettes hygiéniques, les rendant aussi absorbantes et ultra-minces que possible. Ultra-absorbante, oui, mais quoi qu’en disent les publicités, pas anti-fuite à 100%, en tout cas pour les femmes aux règles abondantes qui doivent en changer toutes les heures et ont peur de porter des vêtements clairs. Pas toujours pratique, donc!

L’inconvénient des serviettes, c’est d’une part une sensation d’être sales, particulièrement en été où la transpiration s’ajoute à cette gêne, et d’autre part, le fait de ne pas être totalement libres, par le fait que les vêtements très moulants, comme les tenues de gym, sont proscrits. En effet, malgré la finesse de la serviette, elle est bien présente et visible quand même. Il est également impossible d’envisager un bain de soleil à la plage ou à la piscine sans garder un short. De plus, la macération de la transpiration et des écoulements peut provoquer des irritations, mais aussi des mycoses.

LES TAMPONS

Avec ou sans applicateurs, ils nécessitent une parfaite hygiène. En effet, le plus grand risque lié aux tampons est le syndrome du choc toxique. Extrêmement rare, il est la conséquence d’une bactérie qui s’est infiltrée dans le vagin au moment de l’introduction du tampon. La femme victime de ce choc toxique ressent des maux de tête, des nausées et vomissements, un état de faiblesse générale qui peuvent être graves s’ils ne sont pas décelés.

Le tampon en lui-même n’est absolument pas en cause, puisqu’il n’est pas emballé avec la bactérie responsable, c’est une mauvaise utilisation, dans des conditions d’hygiène inadéquates, qui permet à la bactérie de s’infiltrer. Les tampons peuvent également provoquer de petites irritations vaginales s’ils sont utilisés en début et fin de règles, lorsque les pertes sont minimes, à cause du frottement.

Hormis ce choc toxique extrêmement rare, le tampon est bien pratique: invisible, quasiment anti-fuite, très hygiénique puisqu’aucun écoulement ne sort du vagin, il permet de vivre une vie normale en oubliant les règles. Contrairement aux serviettes, il permet même de prendre des bains de mer ou de se rendre à la piscine. Son utilité n’est donc pas négligeable.

À vous de faire votre choix!

Répondu par Menard

Autres questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *