Comment bien choisir un sport pour son enfant?

Question

Bonjour, j’aimerais que mon enfant fasse du sport, mais je ne sais pas lequel. Comment bien choisir un sport pour son enfant? Merci.

Réponse(s)

Bonjour,

Le choix d’une activité sportive pour un enfant est à la base un acte peu facile pour les parents. Plusieurs critères doivent rentrer en compte pour faire le choix du sport.Que considérer pour choisir un sport pour son enfant?Il faut tout d’abord tenir compte du goût. Cela est déterminant dans la mesure où il guide la motivation de l’enfant. Si vous avez un enfant timide, un sport de groupe serait conseillé (basketball, handball, volleyball). Si votre enfant est plutôt hyperactif, le mieux serait un sport de maîtrise qui lui apprendrait à canaliser son énergie: yoga, les arts martiaux qui demandent de la maîtrise (aïkido notamment). Il faut aussi choisir le sport de votre enfant en fonction de son tempérament.

Il n’est parfois pas évident de canaliser le trop-plein d’énergie de certains enfants. Toutefois, certaines activités sportives, comme le judo ou le karaté, peuvent convenir à ces enfants. Ces derniers apprendront notamment à être plus disciplinés et plus calmes. Ils pourront ainsi canaliser leur énergie. Même s’il s’agit d’une activité banale, la chaise musicale est bien pour les enfants de bas âge. Elle fait énormément dépenser de l’énergie pour les petits. À quel âge commencer à faire du sport pour un enfant?Il n’y a pas de règle définie en ce qui concerne l’âge pour commencer à pratiquer un sport pour l’enfant. Mais le plus important est d’être tout le temps à l’écoute de l’enfant, de respecter son choix (si c’est le bon) et de respecter son équilibre psychique et mental. À l’école primaire par exemple, les enfants se dépensent souvent pendant les récréations, et ce, sans compter les cours de sport à l’école.

Il faut aussi savoir que l’important n’est pas le nombre d’heures pratiquées en sport durant la semaine; c’est surtout la manière de faire. Quand un enfant fait huit heures de sport par semaine, et cela, sans aucune contrariété, toujours avec le sourire, c’est tant mieux. Mais dès qu’il y a un malaise, il faut mettre tout en œuvre pour qu’il n’y ait pas de troubles dans l’équilibre de l’enfant. Par exemple, quand un enfant dort mal, qu’il souffre d’une baisse de rendement à son école ou qu’il est sujet à des fatigues extrêmes avec douleurs, mieux vaut prévenir que guérir. Enfin, je vous conseillerais de lire des livres concernant le sport et l’enfant. Bon choix!

Répondu par Collet

Autres questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *