Comment se mettre à l’énergie solaire?

Question

Bonjour. Avec Copenhague et toutes les initiatives visant à nous sensibiliser sur l’écologie, je me demandais si je pouvais moi aussi, me mettre à l’énergie solaire. Est-ce que c’est possible partout en France? Monétairement, combien faut-il compter pour une installation solaire? En revendant l’électricité à ÉDF, est-ce que je peux gagner un peu d’argent? Merci!

Réponse(s)

Bonjour,

Bien sûr que vous pouvez, vous aussi, tirer profit de l’énergie solaire : une énergie non polluante, économique, renouvelable et facilement disponible. Pour ce faire, faites installer un chauffe-eau solaire individuel qui va vous permettre d’utiliser l’énergie du soleil pour la fourniture de votre eau chaude sanitaire (ECS). En France, pratiquement 100 000 maisons en sont équipées actuellement et des aides ont été mises en place pour alléger le coût de cette installation (aides revues à la baisse à cause de la crise et de l’endettement de l’État).

Comment cela fonctionne-t-il ?

Avez-vous déjà laissé un tuyau d’arrosage au soleil ? Faites le test et vous verrez que, peu à peu, la température contenue dans le tuyau va augmenter et même atteindre des sommets si ce dernier est noir. L’eau deviendra quasi brûlante si l’ensemble est recouvert d’une vitre. Voilà en gros le principe du chauffe-eau solaire.

Quelle installation ?

Sur le toit de votre habitation (de préférence situé plein sud), on va placer un capteur solaire constitué d’une plaque et de tubes métalliques noirs dans lesquels va circuler un fluide caloporteur. C’est cet ensemble qui va recevoir le rayonnement solaire et s’échauffer. Le tout sera enfermé dans un coffre rigide thermiquement isolé et recouvert d’une vitre. C’est elle qui va laisser pénétrer les rayons du soleil et retenir la chaleur par effet de serre. Le fluide caloporteur (contenant un antigel), réchauffé au niveau du toit, va circuler dans cette boucle fermée et, au passage, réchauffer l’eau contenue dans le ballon de stockage (le chauffe-eau) par l’intermédiaire d’un serpentin situé dans la partie basse du ballon.

Et sans soleil ?

Dans n’importe quelle région, on doit souvent faire face à des périodes défavorables pendant lesquelles le soleil peut manquer. L’énergie solaire ne peut plus alors assurer la production de l’eau chaude sanitaire. Aussi, le ballon est-il équipé, dans sa partie haute, d’un dispositif d’appoint dont le rôle va consister à prendre le relais, si nécessaire, et ainsi reconstituer la réserve d’eau chaude. Cela peut être un second serpentin en cuivre raccordé à une chaudière (gaz, fioul, bois, granulés de bois) située en aval du ballon, ou encore une résistance électrique.

Bonne journée !

Répondu par Dupuy

Autres questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *