En quoi consiste l’opération pour une hernie inguinale?

Question

Mon mari doit être opéré prochainement pour une hernie inguinale et j’aimerais avoir des détails sur le déroulement de l’opération. Merci à vous.

Réponse(s)

Bonjour,

Avant de donner des détails sur le déroulement de l’opération pour une hernie inguinale, il est préférable de connaître ce qu’est en réalité cette maladie. En général, une hernie est le passage d’un organe ou juste un morceau d’organe à travers un orifice naturel. Dans le cas d’une hernie inguinale, une partie d’intestin et de péritoine franchit le canal inguinal qui se trouve au niveau de l’aine.

Le déroulement de l’opération

D’une façon globale, l’intervention est pratiquée sous anesthésie générale et elle dure moins de 30 minutes. Cependant, il existe deux techniques pour résoudre le problème, soit la technique de la suture qui est exercée surtout dans le cas des sujets jeunes (les muscles de l’abdomen sont plus forts), ou par la pose d’une prothèse, dont le rôle est de renforcer la paroi inguinale.

En ce qui concerne la manière de l’intervention, il y a bien sûr l’opération traditionnelle où le chirurgien réintègre la hernie (il remet l’organe déplacé à sa position ordinaire) à partir d’une petite ouverture. L’autre manière est la coelioscopie. C’est une technique dans laquelle on utilise un gaz carbonique afin de ballonner l’abdomen et permettre au chirurgien de faire son travail facilement. La cœlioscopie ne nécessite pas l’ouverture du ventre. L’intervention est réalisée à l’aide d’une mini caméra.

Après l’opération

Heureusement pour votre mari, l’opération n’est pas très douloureuse. La durée de l’hospitalisation est d’une journée dans la plupart des cas. Le malade n’est pas obligé de suivre un régime et il est possible de manger normalement le soir même de l’opération. La durée de la convalescence peut aller jusqu’à trois semaines.

Bonne chance!   

Répondu par Roux

Bonjour,

Une hernie inguinale est une pathologie très fréquente, puisqu’elle touche 150 000 personnes en France tous les ans, qui doivent se faire opérer. Une hernie inguinale, c’est en fait un morceau d’intestin et de péritoine qui ressortent par le canal inguinal, qui se trouve au niveau de l’aine entre deux muscles. Ce canal est généralement étroit, mais lors d’un effort physique ou d’une toux violente, il lui arrive de s’ouvrir et de laisser s’échapper une sorte de petit sac, contenant donc un morceau d’intestin, de péritoine, mais aussi quelquefois de vessie.

QUE SE PASSE-T-IL DANS CE CAS?

Lorsque tout se passe au mieux, la hernie est replacée dans l’abdomen en poussant dessus. Mais il arrive que la hernie s’étrangle: cela veut dire que le petit sac se trouve coincé, et que les organes qui s’y trouvent ne peuvent plus être irrigués. C’est alors que surviennent les douleurs, et quelquefois une infection entraînant une péritonite.

QUELLES SOLUTIONS?

Le traitement, dans ce cas, se fera par opération, de deux façons. 

La première opération est la suture. Généralement pratiquée sous anesthésie locale, cette opération consiste à suturer les muscles de la paroi abdominale, de manière à ce que le sac ne puisse plus sortir. Cette intervention est généralement choisie pour traiter les hernies sur des personnes n’ayant aucune faiblesse musculaire, car elle peut, dans le cas contraire, lâcher de nouveau. D’autre part, les douleurs post-opératoires sont assez importantes, nécessitant un long repos.

La deuxième solution consiste à placer une prothèse à l’intérieur du corps du patient. La prothèse est en fait un filet placé le plus souvent devant le muscle, qui contiendra les organes (les morceaux de péritoine, intestin, vessie) et les maintiendra, empêchant à la hernie de sortir de nouveau. Cette opération peut se faire par cœlioscopie, dont l’avantage est de ne pas abîmer les muscles, mais elle est délicate à réaliser, et elle peut aussi se faire de façon normale: le chirurgien ouvre le muscle, tout simplement.

L’opération ne nécessite que deux jours au plus d’hospitalisation, tout dépendra de l’anesthésie pratiquée ainsi que de la technique opératoire. Dans certains cas, il peut même n’y avoir qu’une hospitalisation en ambulatoire: on entre le matin, et on ressort le soir. Lorsque le malade rentre chez lui, le chirurgien lui prescrit des antibiotiques pour prévenir tout risque d’infection et lui recommande de reprendre une activité normale, sans gros efforts bien sûr, pour faire travailler les muscles et les assouplir. Si tout se passe bien, ce ne sera plus qu’un mauvais souvenir après un mois.

Bon courage à votre mari!

Répondu par Dupuis

Bonjour,

Une hernie inguinale, c’est lorsqu’une petite partie du colon, de l’intestin ou encore de la vessie pénètre à l’intérieur du canal inguinal, formant ainsi une boule de petite taille à la hauteur de l’aine. Pour les hommes, ce canal inguinal est uniquement prévu pour laisser passer le cordon spermatique.

Les deux différents types d’opérations

Le seul moyen de régler ce problème est une opération. Pour cela, deux possibilités: la laparotomie et la laparoscopie. Et pour chacun de ces deux types d’interventions, on aura deux options.

Pour la laparotomie, il y a l’opération de Shouldice, qui consiste à faire la reconstitution d’un trajet au moyen d’une suture sur les muscles. Notez que cette intervention ne compte qu’un taux de récidive d’à peine 1% et que les complications sont rares. Par contre, les douleurs post-opératoires peuvent être invalidantes et durer assez longtemps. Il y a aussi l’opération avec plaque, laquelle consiste à mettre en place un tissu d’origine synthétique, un peu comme du tulle, ce qui fera en sorte d’assurer la continence de l’orifice. 

Pour chacune de ces interventions, le chirurgien devra pratiquer une incision dans la région inguinale. Ce type d’opération dure généralement de 30 minutes à une heure et peut être effectué sous une simple anesthésie locale, sauf en cas de contre-indication ou encore dans le cas où la hernie serait trop importante. Cette intervention présente environ 1% de risques d’infection profonde. Le patient peut habituellement reprendre ses activités assez rapidement, et les douleurs post-opératoires sont faibles.

Pour la laparoscopie, le chirurgien introduira une caméra au-dessus du nombril et de longs instruments dans les flancs. Cette opération consiste à poser une prothèse en tissu qui ne se résorbera pas, et qui recouvrira chaque orifice affaibli de la région où se situe la hernie. La laporoscopie peut être effectuée à travers le péritoine (trans-péritoniale TAPP), ce qui implique l’ouverture et la fermeture de l’incision, ou peut être extra-péritonéale TEP, en passant directement entre le péritoine et la partie musculaire évitant ainsi la cavité de l’abdomen. Ces interventions sont réalisées sous anesthésie générale et exigent une hospitalisation de deux à trois jours.

Bonne journée à vous et bon rétablissement à votre mari!

Répondu par Chauvin

Autres questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *