Peut-on mourir d’un coup de chaleur?

Question

Bonjour, on entend souvent parler des coups de chaleur en été. Quels sont les dangers de ces coups de chaleur? Peut-on en mourir? Que faire si jamais cela nous arrivait? Merci.

Réponse(s)

Bonjour,

De nombreuses personnes confondent les coups de soleil et les coups de chaleur. Ils sont pourtant très différents, et les conséquences sont loin d’être les mêmes. Le coup de soleil, même s’il peut être très sévère, ne fait que brûler la peau. Ce n’est bien sûr pas anodin, car les brûlures peuvent être extrêmement graves et nécessiter une hospitalisation, mais seule la peau est atteinte. Dans le cas du coup de chaleur, les conséquences peuvent effectivement être dramatiques.

Comment se caractérise le coup de chaleur?

Le coup de chaleur, également appelé insolation, se produit lorsque la chaleur est telle que la température du corps qui y est exposée augmente de façon incontrôlable. Cela peut donc aller d’un petit 38°C de température, vite maîtrisé, à plus de 40°C et, dans ce cas, cela peut avoir de très graves conséquences. En général, on ne détecte pas la fièvre en premier, mais d’autres symptômes plus flagrants, tels que les nausées, les vomissements, le mal de tête intense qui frôle la migraine, le délire. La personne touchée par une insolation ne supporte plus la lumière vive, ce qui fait souvent craindre une méningite. La fièvre a beaucoup de mal à être maîtrisée, et les symptômes durent au moins trois jours s’ils sont contrôlés.

Dans les cas les plus graves, la fièvre monte à plus de 41°C, et ne parvient pas à être baissée. Les personnes âgées, les bébés et les très jeunes enfants sont les premières victimes des coups de chaleur, du fait de la fragilité de leur organisme à combattre la fièvre.

Que faire en cas d’insolation?

Dès les premiers symptômes détectés, il faut consulter un médecin si la fièvre n’atteint pas 40°C. Au-delà, le mieux est de se rendre aux urgences de l’hôpital, afin de traiter le malade le plus rapidement possible. Le traitement dans le cas d’une personne non hospitalisée sera du repos dans une pièce sombre, beaucoup d’eau afin de réhydrater l’organisme, et surtout du paracétamol, de l’ibuprofène ou bien de l’aspirine, combinés si besoin, afin de lutter au mieux contre la fièvre. Dans le cas d’une hospitalisation, le malade sera immédiatement placé sous perfusion d’antipyrétiques (médicaments qui réduisent la fièvre) et réhydratante.

Dans le meilleur des cas, la fièvre est maîtrisée, et le malade se relève au bout de trois jours. Dans les pires cas, la fièvre ne baisse pas, et emporte le malade.

Le coup de chaleur est donc à éviter à tout prix, par tous les moyens mis à votre disposition. Buvez beaucoup, arrosez-vous d’eau fraîche, enfermez-vous dans la maison lorsque la température monte à l’extérieur, ne restez jamais en plein soleil et utilisez un ventilateur si l’intérieur est trop chaud. Enfin, au premier signe de malaise, appelez un médecin afin de prévenir toute complication.

Au plaisir!

Répondu par Mercier

Autres questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *