Quelle formation pour être auxiliaire de puéricultrice?

Question

Bonjour, je n’ai pas le courage d’entreprendre des études pour devenir puéricultrice, mais il me semble qu’une formation d’auxiliaire de puéricultrice me conviendrait très bien. Pouvez-vous me dire comment faire? Merci.

Réponse(s)

Bonjour,

Le métier d’auxiliaire de puériculture fait partie des métiers de la petite enfance. Pour pouvoir exercer ce métier, il faut passer un concours qui permettra d’entrer dans une école d’auxiliaires de puériculture, un peu sur le même principe que pour devenir infirmière.

L’ADMISSION EN ÉCOLE D’AUXILIAIRE DE PUÉRICULTURE

Pour pouvoir passer le concours d’entrée à l’école de puériculture, il faut avoir au moins 17 ans, et avoir au moins un enfant ou le CAP petite enfance, ou avoir suivi une classe de première préparant au BAC, ou un diplôme dans le secteur sanitaire et social de niveau IV au minimum, ou encore avoir travaillé au moins deux ans dans le secteur de la petite enfance, ou trois ans dans un autre secteur.

Si vous répondez aux conditions requises, vous pourrez passer le concours composé d’une épreuve écrite, et une épreuve orale devant un jury. Vous serez ensuite admise au concours si vous avez la moyenne aux épreuves, mais aussi si vous vous classez parmi les meilleures vis-à-vis du nombre de places disponibles.

LA FORMATION À L’ÉCOLE ET L’OBTENTION DU CERTIFICAT

Une fois admise à l’école d’auxiliaires de puériculture, vous suivrez une formation de 595 heures de théorie et de pratique, et de 840 heures de stages d’enseignement clinique, réparties en six périodes. Vous disposerez également de trois semaines de vacances. Au cours de cette formation, vous aurez huit modules à valider. Vous serez notée sur les dix mois de formation, au cours desquels vous passerez quatre contrôles, serez évaluée sur vos stages pratiques et subirez trois mises en situation professionnelle. Vous serez aussi évaluée sur une épreuve en fin de formation, composée là encore d’un contrôle écrit et d’une nouvelle mise en situation professionnelle.

Si vous passez ces contrôles continus et de fin d’année avec succès, vous validerez votre année de formation et obtiendrez votre certificat d’auxiliaire de puériculture. Vous pourrez alors exercer votre métier dans les organismes qui recrutent, comme les crèches.

Bon courage!

Répondu par Joly

Bonjour,

Le métier d’auxiliaire puéricultrice consiste en la prise en charge d’enfants bien portants, mais également d’enfants malades et même d’enfants handicapés. Son rôle est aussi de répondre quotidiennement à des besoins et à des activités d’éveil. Actuellement, on compte 60 000 auxiliaires puéricultrices en exercice.

Le diplôme d’auxiliaire de puéricultrice

Une auxiliaire de puéricultrice doit être titulaire du DPAP (Diplôme professionnel d’Auxiliaire de Puériculture) qui depuis le 31 août 2007 est appelé « Diplôme d’État d’Auxiliare de Puériculture ». Ce diplôme certifie la réussite de votre examen après la formation requise.

La formation d’auxiliaire de puériculture

C’est une formation qui comporte 1435 heures, réparties entre la théorie (595 heures sur 17 semaines) et les stages pratiques (840 heures sur 24 semaines). Notez que la partie enseignement est aussi obligatoire.

La partie enseignement se résume en huit modules différents.

  • L’accompagnement d’enfants durant des activités de l’éveil ainsi que dans leur quotidien sur une base de 175 heures réparties sur 5 semaines.
  • Les états cliniques d’une personne, quel que soit son âge, pour une durée de 70 heures, soit 2 semaines.
  • Les différents soins apportés à des enfants, pour une durée de 140 heures ou 4 semaines.
  • L’ergonomie, 35 heures ou 1 semaine.
  • Les relations et les communications, 70 heures ou 2 semaines.
  • Les différentes hygiènes des locaux, 35 heures ou 1 semaine.
  • Les diverses transmissions d’informations, 35 heures ou 1 semaine.
  • L’organisation dans le travail, 35 heures ou 1 semaine.

Les lieux de stages

Chaque stage sera à effectuer dans différentes structures sociales, sanitaires ou médico-sociales.

  • Un stage dans un service de la maternité.
  • Un stage dans un service ou encore dans un établissement qui accueille de jeunes enfants malades.
  • Deux stages dans un établissement ou une structure qui accueille des enfants âgés de moins de 6 ans.
  • Un stage dans une structure recevant des enfants qui ont un handicap ou dont l’état demande des services d’aide sociale de l’enfance, ou encore qui sont en service pédopsychiatrique.
  • Un stage en option sera organisé selon votre projet professionnel, avec l’accord de l’équipe pédagogique.

Bonne journée à vous et bon courage!

Répondu par Bonnet

Autres questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *