Qu’est-ce que la sclérose en plaques?

Question

Bonjour, ma soeur vient d’apprendre qu’elle est atteinte de sclérose en plaques. Mais qu’est-ce que cette maladie? Est-ce très grave? Merci de me répondre.

Réponse(s)

Bonjour,

La sclérose en plaques n’est pas une maladie à prendre à la légère, car elle est incurable.

Description, causes et symptômes

Cette maladie inflammatoire touche tout le système nerveux central, ce qui comprend la moelle épinière, le cerveau et les nerfs optiques. Cette maladie affecte les fonctions biologiques: la perception sensorielle, le contrôle de tous les mouvements, la mémoire, etc. En général, la sclérose en plaques survient vers le début de l’âge adulte soit entre 20 et 40 ans. Les causes de cette maladie restent encore inexpliquées. Les chercheurs croient que cela est dû à des facteurs environnementaux et génétiques. Les symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre. Cela dépend où se localisent les plaques dans la moelle épinière et le cerveau.

Parmi les symptômes, nous constatons entre autres des engourdissements ou faiblesses dans un ou des membres, des fourmillements ou une impression de chocs électriques, des tremblements voire même une difficulté à contrôler certains mouvements, des difficultés de vision et des pertes d’équilibre.

Les traitements médicaux

Bien sûr, cette maladie est incurable. Par contre, il existe des médicaments qui aident à en ralentir la progression. Malheureusement, les traitements apportent des effets secondaires dans la majorité des cas. Pour traiter les douleurs causées par l’atteinte des nerfs dans le cas de la maladie progressive, les anticonvulsifs, tels que Neurontin, sont normalement utilisés; et les antidépresseurs tricycliques, comme Elavil, s’avèrent souvent efficaces. Pour traiter les épisodes aigus de la maladie, les corticostéroïdes, les immunosuppresseurs et les immunomodulateurs sont habituellement prescrits.

Je souhaite la meilleure des chances à votre soeur!

Répondu par Rey

Bonjour,

La sclérose en plaques est une maladie décrite en 1868 pour la première fois par un neurologue français, le docteur Jean-Martin Charcot. C’est une maladie inflammatoire de notre système nerveux central englobant nerfs optiques, cerveau ainsi que la moelle épinière, et elle survient à la fin de l’adolescence, entre 20 et 40 ans, principalement chez les femmes.

LES SYMPTÔMES

Généralement, le malade ressent des engourdissements et des faiblesses d’un ou plusieurs membres, est anormalement fatigué, il tremble, a du mal à contrôler certains mouvements, subit des pertes d’équilibre pouvant entraîner des chutes, et ressent des troubles plus ou moins importants de la vision. Lorsque la maladie s’installe, les troubles s’aggravent. On peut alors constater une incontinence, une perte totale de la vue, des spasmes musculaires, des troubles de la mémoire, des difficultés à s’exprimer, et une paralysie qui peut être totale ou partielle.

LES CAUSES DE LA MALADIE

En 1933, on a évoqué le fait que la sclérose en plaques serait une maladie auto-immune, qui serait déclenchée par plusieurs facteurs réunis ensemble. Ainsi, l’hérédité augmente de 20 à 40% le risque de développer une sclérose en plaques, impliquant de façon certaine un facteur génétique. Pourtant, l’environnement joue également son rôle. On en a fait l’expérience sur deux jumeaux, qui ont donc exactement le même patrimoine génétique, et dont l’un d’entre eux seulement a développé la maladie.

Dans les facteurs environnementaux, on retrouve fréquemment un virus comme celui de la rougeole ou de la varicelle, ou encore de l’herpès. La localisation joue également un rôle important: les régions nordiques sont cinq fois plus touchées que les régions tropicales et méridionales. Enfin, certains facteurs sont encore à l’étude, comme le tabac, le contact avec certains animaux, les substances chimiques et l’alimentation.

PRÉVENTION ET TRAITEMENT

Ses causes réelles étant inconnues, du fait qu’elle serait liée à plusieurs facteurs associés, il est impossible de prévenir la sclérose en plaques. Les traitements, quant à eux, ne peuvent à ce jour pas guérir la maladie, mais seulement ralentir son processus et garder en bon état de fonctionnement certains organes, comme les yeux. Les malades sont également placés sous antidouleurs et antidépresseurs, car la maladie entraîne souvent des dépressions légères ou plus importantes.

Bonne journée!

Répondu par Barbier

Autres questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *