Qui sera vacciné en premier contre la grippe A (H1N1)

Question

Pouvez-vous me dire quelles seront les personnes qui seront vaccinées en priorité contre la grippe A (H1N1)? Merci à l’avance.

Réponse(s)

Cette année, il faut s’attendre à voir cohabiter deux grippes. D’une part, la grippe saisonnière qui sévit en permanence et notamment l’hiver, entre les hémisphères nord et sud. D’autre part, la grippe A (H1N1) appelée aussi grippe porcine par l’OMS (Organisation mondiale de la santé), ou encore grippe nouvelle, mexicaine ou nord-américaine. Une grippe contre laquelle on attend un vaccin, courant octobre de cette année.

Qui sera vacciné en premier contre la grippe A (H1N1)? Qui le sera prioritairement?

Tout d’abord, en France, le gouvernement a pour intention de proposer ce vaccin à l’ensemble de la population. Mais, dans la mesure où sa fabrication prend du temps, il a été décidé de vacciner en priorité environ deux millions de personnes.

D’abord, celles qui appartiennent au groupe des professionnels de santé indispensables au bon maintien de l’organisation des soins, c’est-à-dire les médecins, le personnel infirmier, le personnel soignant, celui qui exerce en radiologie, les sages-femmes, les pharmaciens et leur personnel, les laborantins, le personnel exerçant dans les établissements de soins et dans les maisons de retraite, les aides soignants à domicile, etc.

Ensuite, les personnes ciblées sont les personnes dites à risque. Prioritairement, seront donc vaccinés les femmes enceintes, les bébés âgés de 6 à 24 mois présentant une pathologie chronique sévère, ainsi que l’entourage vivant près d’un nourrisson de moins de 6 mois.

Après, dans l’ordre, on trouve les personnes qui présentent un facteur de risque: celles de 2 à 64 ans, celles de plus de 65 ans, les enfants de 2 à 18 ans et enfin, les personnes âgées de plus de 19 ans sans facteur de risque.

Bonne santé à vous!

Répondu par Lambert

Bonjour,

Bien qu’à priori la vaccination ne soit pas prévue être obligatoire, les personnes prioritaires seront certainement les personnes âgées à qui chaque année on conseille déjà de se faire vacciner contre la grippe.

Le vaccin

En effet, la grippe en dehors de la A dont on parle souvent en ce moment, est un virus qui mute et chaque année on se retrouve avec une souche de virus nouvelle pour laquelle l’institut Pasteur fournit un vaccin. Pour la grippe qui nous intéresse en ce moment, elle vient de l’étranger et nous semble donc plus nocive et dangereuse. Certaines personnes en meurent, mais la grippe a déjà tué des gens; donc, on est dans le trajet normal du virus. Mais les médias aidant, cette épidémie, car c’en est une, devient alarmante. On sait déjà que le nombre de doses de vaccins ne sera pas assez élevé, les capacités des laboratoires étant dépassées.

La prévention

Alors, en attendant, il faut observer quelques mesures de prévention comme se protéger lorsqu’on éternue et se laver les mains assez souvent dans la journée. Au-delà, il ne faut pas tomber non plus dans la paranoïa, car d’autres virus et microbes existent, même sur notre peau et ce n’est pas pour cela qu’ils nous ont tués.

Les malades et les jeunes enfants

Mais les populations à risque, comme certains malades et certains jeunes enfants pourraient bénéficier de la vaccination également. Encore que la sortie du vaccin semble être prématurée, car les tests sont faits très vite et il ne faut pas oublier qu’un vaccin, quoi qu’on en dise, n’est jamais anodin.

Répondu par Lejeune

Bonjour,

La France a prévu un ordre prioritaire pour la vaccination contre la grippe A. Cet ordre de passage, sans trop de surprise, reprend ce qu’ont choisi de faire les États-Unis ainsi que les recommandations de l’OMS.

Une priorité pour les personnels de santé et les femmes enceintes

Les personnes prioritaires seront donc avant tout les médecins, infirmiers et toute personne appartenant au personnel médical. Si l’épidémie de grippe A s’avérait sévère, il s’agit de protéger dans un premier temps les personnes qui peuvent justement nous soigner, pour que le système de prise en charge des soins ne soit pas trop perturbé par l’afflux de malades. Après le personnel soignant, qui représente quand même entre deux et trois millions de personnes, il y a les femmes enceintes, pour protéger cette population à risque. Les femmes enceintes qui seront vaccinées contre la grippe H1N1 seront celles qui seront entrées dans leur deuxième trimestre, au moins.

Une fois ces populations protégées, l’ordre de passage est assez complexe. On vaccinera avant tout les nourrissons et les enfants de moins de deux ans ayant des facteurs de risque, les personnes de moins de 64 ans, etc. Cet ordre est quand même sujet à caution. Les enfants entre deux et dix-huit ans sans facteurs de risque ne sont pas prioritaires, mais en fonction de l’évolution de l’épidémie, ils pourraient le devenir.

Quelques précautions simples contre la grippe A

La grippe A a causé de nombreux morts, mais encore moins à l’heure actuelle que la grippe saisonnière. Pour éviter les contaminations au virus H1N1, n’oubliez pas certaines mesures de précaution comme tousser à distance des personnes et si possible pas dans vos mains… De plus, lavez-vous les mains fréquemment et évitez de les porter à la bouche, un geste que l’on peut faire souvent sans y penser et qui peut pourtant être vecteur de la maladie.

Bonne journée!

Répondu par Schneider

Autres questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *