Comment calmer les démangeaisons causées par l’herbe à puce?

Question

Bonjour, j’ai été en contact avec de l’herbe à puce et j’ai maintenant des démangeaisons intolérables. Connaissez-vous un remède pour en venir à bout? Merci à vous.

Réponse(s)

L’herbe à la puce, que l’on nomme aussi Toxicodendron radicans, ou bois de chien, ou encore sumac vénéneux, c’est une herbe qu’il vaut mieux éviter, à condition de savoir la reconnaître. Sinon, et vous l’avez d’ailleurs constaté, elle provoque des désagréments assez insupportables sur la peau.

Comment l’identifier?

Déjà, il faut savoir que l’herbe à la puce peut croître sous trois formes différentes. Elle peut ramper, elle peut grimper et elle peut former un buisson. On la trouve à la lisière des bois, sur le bord des routes, le long des cours d’eau, ou encore sur les terres laissées à l’abandon. Elle se reproduit par graines et grâce à ses rhizomes.

Ensuite, il convient de bien observer ses feuilles: trois folioles, des bords lisses ou dentés et des nervures visibles. Des feuilles légèrement rouges à leur naissance, vert foncé en été, prenant ensuite des teintes jaune orangé et même rouges à l’entrée dans l’automne. De plus, la taille des feuilles est extrêmement variable d’une plante à l’autre.

Lorsque l’herbe à la puce fleurit, en juin-juillet généralement, elle produit de petites fleurs verdâtres. À l’automne, elle se couvre de fruits ronds tout verts qui virent au blanc jaunâtre ensuite. Les feuilles tombées, l’hiver, il ne subsiste que ces fruits sur les pieds de l’herbe à puce.

Quels dangers?

En fait, l’herbe à la puce contient, dans toutes ses parties, de l’urushiol, un allergène capable de provoquer une inflammation très douloureuse de la peau. L’urushiol est huileux et se libère si la plante est endommagée. Il s’en suit alors une dermite, ou dermatite de contact, qui provoque une démangeaison s’accompagnant de rougeurs et d’une sensation de brûlure. La zone atteinte enfle et il se forme des cloques qui se rompent, suintent et se couvrent de croûtes. Généralement, il faut compter une dizaine de jours pour que tous ces symptômes disparaissent complètement.

Quels soins et quels remèdes?

À vrai dire, il n’y a pas de traitement spécifique contre la dermite provoquée par l’herbe à puce, sauf si l’atteinte est très étendue, qu’elle est rebelle, et si la personne présente de la fièvre. Dans ce cas, il vaut mieux voir un dermatologue.

Sinon, il est conseillé, dès que l’on a été en contact avec cette herbe, de laver la zone atteinte à l’eau et au savon. On recommande aussi de laver les vêtements qui ont été en contact avec la plante et la sève et d’enfiler des gants pour les manipuler. Contre les démangeaisons, on recommande d’appliquer des compresses d’eau fraîche ou imbibées de bicarbonate de soude. Certains médicaments peuvent les soulager également: crème à base de cortisone, antihistaminique par voie orale et lotion Calamine. Enfin, pour assécher la peau, on conseille l’hamamélis et la solution de Burlow.

Bonne continuation!

Répondu par Schneider

Bonjour,

Le contact avec l’herbe à puce provoque effectivement de fortes démangeaisons, qui sont une forme d’allergie appelée dermatite. C’est la sève de cette plante qui est responsable de cette dermatite, à cause de l’urushiol qu’elle contient, une substance huileuse qui se répand dès que les feuilles de l’herbe à puce sont un peu froissées ou simplement frottées.

COMMENT SE MANIFESTE L’ALLERGIE?

En général, les personnes qui y sont sensibles ne développent pas de réaction immédiate. C’est après plusieurs contacts avec la plante qu’apparaissent les premiers symptômes de la dermatite. En 48 heures au plus, des rougeurs apparaissent sur les parties du corps mises en contact avec la plante. Ces rougeurs vont se transformer en éruption cutanée avec des démangeaisons. Ensuite apparaîtront de petites vésicules, comme pour les boutons de varicelle, qui vont éclater et suinter. Les plaies vont ensuite sécher et former des croûtes avant de guérir en laissant des cicatrices plus ou moins importantes.

COMMENT SE SOIGNER?

L’idéal est bien sûr de tenter d’éviter l’herbe à puce. Si vous êtes amené à vous promener en région boisée où il est impossible de l’éviter, portez des vêtements adaptés, aux manches longues pour le haut, et un pantalon. Si malgré tout, vous entrez en contact avec la plante, tentez de rincer au plus vite, avec de l’eau en bouteille, ou au mieux dans l’eau d’un ruisseau si vous en croisez un.

Si cela est impossible et que la dermatite se développe, vous pouvez soulager les démangeaisons à l’aide de compresses d’eau froide ou de lotion à l’hamamélis. Si la dermatite est étendue à une grande partie de votre corps, consultez un médecin, qui vous prescrira des médicaments de type antihistaminiques ou corticostéroïdes, qui calmeront l’allergie et limiteront les dégâts. Et comme pour les enfants qui ont la varicelle, ne vous grattez pas, cela risquerait de provoquer des cicatrices disgracieuses!

Bon courage!

Répondu par Pichon

L’herbe à puce

L’herbe à puce est une plante sauvage de la famille des Anacardiacées. Elle est originaire d’Amérique du Nord, et on la trouve principalement aux États-Unis et au Canada.

Cette plante contient une substance huileuse vénéneuse qui, en contact avec la peau, provoque une réaction allergique très irritante. Généralement, cette affection de la peau (ou dermatite) apparaît un à deux jours après le contact. Elle se manifeste essentiellement par des cloques rougeâtres remplies de liquide et accompagnées de démangeaisons et de douleurs.

Comment se soigner

Puisque l’agent irritant est plutôt huileux, il est très tenace et n’est pas volatile. Vous devez donc laver les zones contaminées avec de l’eau et du savon. Ce geste permettra de diminuer l’effet de la plante à puce. Vous pouvez également prendre un bain et y ajouter de l’avoine colloïdale ou du bicarbonate de soude. Vous ne devez surtout pas gratter. Appliquez une lotion à base de calamine. Vous pouvez également prendre un antihistaminique: ce médicament réduira considérablement la réaction allergique. Enfin, pensez à laver tous les vêtements contaminés à l’eau savonneuse pour éviter toute recontamination. En effet, l’huile de la plante à puce peut rester incrustée sur le tissu pendant une période indéfinie.

Avant de conclure, sachez qu’il serait recommandé d’apprendre à reconnaître la plante à puce pour éviter toute recontamination.

Pour plus d’informations à ce sujet, je vous suggère de faire une petite visite sur le site omafra.gov.on.ca, où vous y trouverez toute une fiche pour mieux reconnaître la plante à puce.

Bon rétablissement et au plaisir de vous lire!

Répondu par Lemaire

Bonjour,

L’herbe à puce, appelée scientifiquement toxicodendron radicans, peut se trouver sous différentes formes: grimpante, rampante et buissonnante. L’herbe à puce est une plante vivace, souvent située à l’orée de certains bois, mais également aux abords de cours d’eau et même de routes.

Les symptômes

L’herbe à puce provoque des inflammations relativement douloureuses de la peau. Cela est dû à l’urushiol, un produit toxique contenu particulièrement dans la sève, mais qui touche aussi toutes les parties de la plante, excepté le pollen. L’urushiol est un produit huileux qui ne vole pas. Ainsi, il adhère facilement aux vêtements, aux outils et aux poils des animaux. L’urushiol peut éventuellement être toxique durant une période très longue.

Les premiers symptômes sont principalement observés environ 24 à 48 heures après la contamination. Ces symptômes sont des rougeurs avec des démangeaisons importantes, pouvant aller jusqu’à la formation de cloques et des gonflements. Dans la majeure partie des cas, on compte sept à dix jours pour la disparition des symptômes; pour les autres cas, il faudra compter jusqu’à trois semaines.

Les traitements et soins

Afin de calmer les démangeaisons, certaines petites consignes peuvent vous être utiles:

– Bien laver chaque partie ayant été touchée, et ce, le plus rapidement possible, à l’eau froide et sans savon. En effet, même si le savon facilite l’enlèvement de la sève, il élimine aussi la peau superficielle qui empêche l’urushiol de pénétrer;

– Avec des gants, laver à l’eau chaude et savonneuse chaque objet et chaque vêtement contaminé. Recommencer l’opération à plusieurs reprises. Pour les animaux, utiliser également du savon et de l’eau chaude;

– En application locale, afin de calmer les démangeaisons, ne pas hésiter à appliquer sur les zones touchées des compresses humidifiées, soit avec une solution à base de bicarbonate de soude, soit avec de l’eau bien fraîche. Aussi, les bains à base d’avoine ont généralement des bienfaits apaisants.

Sachez également qu’il existe certains produits vendus en pharmacie qui ont la qualité d’offrir un réel soulagement. Ces produits étant en vente libre, demandez conseil à votre pharmacien. Néanmoins, si vous contactez de la fièvre ou des symptômes plus étendus et plus sévères, consultez votre médecin généraliste.

Bonne journée à vous et bon courage!

Répondu par Martin

Autres questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *