L’herbe à puce est-elle contagieuse ?

Question

Bonjour. Pourvez-vous me dire si l’herbe à puce est contagieuse lorsque quelqu’un l’attrape ? Si c’est le cas, quelles mesures devons-nous prendre pour ne pas l’attraper de cette personne, à notre tour ? Merci.

Réponse(s)

Bonjour à vous,

L’herbe à puce, c’est une herbe qu’il vaut mieux savoir repérer au risque de vous retrouver avec une inflammation très douloureuse de la peau accompagnée de démangeaisons insupportables et de sensations de brûlure. Le tout se terminant par l’apparition de cloques qui vont finir par se rompre à la longue et suinter. Ce n’est donc pas une herbe à négliger !

L’herbe à puce

Cette herbe, on l’appelle aussi bois de chien, sumac vénéneux ou sumac grimpant, ou encore, de façon scientifique, Toxicodendron radicans (anciennement Rhus radicans). Mais on la nomme aussi poison ivy.

Elle appartient à la famille des Anacardiacées qui comprend pas moins de 600 espèces réparties en 70 genres, que des arbres ou des arbustes. Car l’herbe à puce, c’est une liane, en fait. Elle peut donc se dresser, buissonner ou grimper.

Herbe à puce et contagion 

Il faut déjà savoir que l’herbe à puce contient de l’urushiol, un agent irritant huileux très tenace qui circule dans la sève de la plante. C’est cette substance qui, lorsqu’elle se libère de l’herbe, provoque une dermatite au moindre toucher.

Vous dire si au contact de cette dermatite vous pouvez éventuellement être contaminé, je ne peux vous répondre de façon tout à fait affirmative. Mais ce dont je suis certaine, c’est que vous pouvez vous aussi être touché par l’urushiol, de façon indirecte cette fois, par un vêtement par exemple, un outil ou un animal. Cet agent irritant est en effet extrêmement tenace de par sa consistance huileuse d’une part et, d’autre part, par le fait qu’il est non volatil.

Bon courage !

Répondu par Chevalier

Bonjour,

L’herbe à puce provoque sur la peau des personnes qui entrent en contact avec elle une dermatite, qui est une forme d’allergie. La sève de l’herbe à puce contient en effet une substance, l’urushiol, qui se libère par un simple froissement de la plante. Il suffit donc de la frôler lors d’une promenade pour être touché.

Le développement de la dermatite

Pour développer une dermatite suite à un contact avec l’herbe à puce, il faut être en contact avec elle ou toucher sa sève. Il est donc peu probable qu’une personne puisse « transmettre » cette sève, à moins d’avoir été en contact très étroitement avec la plante, en s’étant par exemple roulée dedans et en ayant donc une quantité considérable de sève sur le corps.

Il est autant improbable de pouvoir transmettre une dermatite causée par l’herbe à puce qu’il est improbable de transmettre la substance qui provoque une dermatite suite à un contact avec des orties ou toute autre plante urticante. Il faudrait porter sur soi une quantité considérable de la substance allergène pour pouvoir, par contact, la déposer sur une autre personne.

Cela dit, par précaution, la personne qui s’est trouvée en contact avec de l’herbe à puce peut éviter de toucher ses compagnons jusqu’à ce qu’elle se soit lavée, mais il y a quand même très peu de risque pour qu’elle puisse transmettre sa sève.

Au plaisir !

Répondu par Dupuy

Autres questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *