Dois-je faire ramoner ma cheminée?

Question

Je voudrais savoir si je dois faire ramoner ma cheminée de chauffage central au gaz. La chaudière se trouve au grenier et il y a plus ou moins trois mètres de tube en inox. Merci de votre attention.

Réponse(s)

C’est auprès de votre compagnie d’assurances que vous devriez évoquer ce problème, chacune d’entre elles ayant leurs propres clauses. Certaines, par exemple, vont exiger un certificat de ramonage annuel effectué soit par un ramoneur agréé, soit par un fumiste. D’autres, en revanche, ne vont rien exiger et c’est leur expert qui se déplacera en cas d’incendie de conduit pour effectuer un état des lieux extrêmement rigoureux. En fait, il n’existe pas de texte de loi qui pourrait contraindre un propriétaire à faire effectuer le ramonage d’une cheminée.

Pourquoi ramoner une cheminée?

Pour plusieurs raisons. Tout d’abord, le ramonage va considérablement réduire le risque de feu de cheminée. Ensuite, c’est aussi une question d’économie d’énergie. En effet, quelques millimètres de suie autour du conduit augmentent sensiblement la consommation de combustible. Enfin, un ramonage réduit le risque d’intoxication par le monoxyde de carbone.

La cheminée tubée

L’idéal, c’est de tuber la cheminée, ce qui garantit une bonne étanchéité, favorise le tirage et supprime la condensation. Pour cela, on utilise un conduit de fumée métallique (inox) après avoir ramoné le conduit existant. Il est certain que le gaz produisant peu de déchets, le ramonage peut ne pas être systématique. Cependant, il est toujours préférable de le faire au moins une fois par an. Cela permet de vérifier l’état de la cheminée proprement dite, de traquer les nids d’oiseaux encore, ce qui pourrait empêcher l’évacuation des gaz. Et de cela, vous ne pourriez vous en apercevoir.

Bonne continuation à vous et à bientôt peut-être!

Répondu par Michel

Bonjour,

Les avis divergent beaucoup quant au ramonage d’un conduit qui est fait pour le chauffage au gaz. Car, au contraire du chauffage au bois, le gaz ne produit pas d’encrassage du conduit. Mais il est bon de dépoussiérer le conduit, à mon avis.

Faire le ramonage vous-même?

Si vous pouvez y accéder, pourquoi ne pas le faire vous-même? Il vous suffit de déboîter la conduite en sortie de la chaudière et de faire passer un hérisson en plastique comme pour le ramonage d’une conduite qui chauffe au bois.

L’entretien

Par contre, le chauffage au gaz demande un entretien annuel par un spécialiste qui détectera les éventuelles fuites de gaz ou de gaz carbonique. Ce gaz inodore et incolore est une des principales sources d’accidents domestiques pour les types de chauffage. On peut mourir en s’asphyxiant et surtout ne pas s’en rendre compte. Donc, faire faire un entretien dans lequel on inclut le ramonage (même si on l’a fait soi-même) n’est pas une mauvaise option. De toute façon, les assurances demandent les certificats de ramonage, quel que soit le type de chauffage, pour que l’assurance fonctionne en cas de problème.

Conduit cheminée au bois

Le ramonage d’un conduit type cheminée au bois est plus délicat dans le sens où il faut savoir comment s’y prendre. Mais là encore, un particulier peut très bien l’effectuer lui-même. À partir du toit ou depuis l’intérieur, il suffit de passer un hérisson plastique ou métal et de raccorder petit à petit les différents éléments de la canne qui sert au ramonage. De passer plusieurs fois dans les deux sens pour bien faire tomber la suie et décoller ce qui peut obstruer le conduit. Bien ramasser tout cela et nettoyer l’insert ou la cheminée et le système sera opérationnel pour l’hiver prochain.

Bon ramonage!

Répondu par Tessier

Bonjour,

Le gaz est aujourd’hui le combustible de chauffage préféré des Fançais. Néanmoins, comme tous les systèmes de chauffage central, il est impératif de faire un ramonage par an.

L’entretien

Une visite annuelle est obligatoire. Elle aura pour but d’éviter tous risques éventuels et vous procurera un rendement optimal. De cette manière, la durée de vie de votre installation sera supérieure à la normale. Les émissions polluantes seront ainsi réduites au minimum.

L’entretien est souvent effectué à la même période avant l’hiver. Il peut être fait par une entreprise ou un artisan. Cet entretien peut être l’objet d’un contrat ou ponctuel auprès d’un spécialiste qui ne sera pas impérativement celui qui vous a fait votre installation. La formule d’entretien par abonnement est bien répandue et plus fiable puisque l’entretien sera programmé tous les ans.

Cette intervention annuelle comprend plusieurs choses: le nettoyage du foyer de la chaudière et du brûleur, la vérification des organes de sécurité. La combustion est également contrôlée et réglée. Donc, les contrôles essentiels sont la ventilation mécanique, l’apport d’air, le monoxyde de carbone et le ramonage des conduits d’évacuation.

La ventilation mécanique

Les systèmes de ventilation mécanique, principalement de la cuisine et de la salle de bains peuvent être dangereux. C’est pourquoi, le professionnel vérifiera la concordance.

L’apport d’air

L’apport d’air frais est indispensable à la combustion complète du carburant. L’air frais permettra la puissance et l’élimination des dépôts.

Le monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone est un gaz qui se manifeste suite à une mauvaise combustion du carburant de chauffage. Il est responsable de nombreux incidents graves tous les ans. Un contrôle permet de prévenir une intoxication au monoxyde de carbone.

Le ramonage des conduits d’évacuation

Les conduits de cheminée, de fumée, et l’échangeur doivent être parfaitement ramonés même s’ils sont parfois difficiles d’accès. L’entretien régulier des conduits permettra d’éviter les risques d’explosion.

Une TVA à 5,5% n’est pas négligeable en cas de contrat d’entretien par un professionnel.

Au plaisir!

Répondu par Dubois

Autres questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *