Que faire contre les caprices alimentaires?

Question

J’ai un enfant de 2 1/2 ans et il ne veut manger de rien! Il refuse de goûter à tous les aliments nouveaux que je lui présente. Avez-vous des trucs à me conseiller? Merci à l’avance.

Réponse(s)

Bonjour,

Quels parents n’ont pas un jour été confrontés aux caprices de leur enfant? Que ce soit pour aller se coucher, pour obéir ou pour manger, cela n’est effectivement, pour l’enfant, qu’un caprice pour se faire remarquer et s’affirmer.

COMMENT RÉAGIR?

Avant tout, ne pas céder à votre enfant! Il est primordial à son âge de bénéficier d’une nourriture variée. Il a besoin de tout: les fruits et légumes, les féculents, les matières grasses, les produits laitiers, les protéines et les céréales sont autant d’aliments qu’il lui faut absolument. D’une part, s’il commence à son âge à sélectionner sa nourriture, il ne fait aucun doute qu’il souffrira de carences, et ces mauvaises habitudes alimentaires pourraient également le conduire à l’obésité. En effet, il ne veut pas manger ce que vous lui présentez à table, mais il accepte probablement sans difficulté de se nourrir de produits sucrés, comme les biscuits. D’autre part, un enfant difficile devient généralement un adolescent puis un adulte difficile, et le fait d’être délicat sur les aliments ne lui facilitera pas la vie en société: ses amis n’auront pas envie d’inviter à manger quelqu’un qui n’aime rien, et les repas au restaurant seront impossibles si ses goûts sont trop restreints.

L’ART DE FEINTER!

C’est exactement cela, il faut être plus malin que votre enfant et feinter! S’il aime le ketchup, arrosez ses légumes et autres aliments qu’il refuse de manger de ce produit magique. Cela fera passer le goût des aliments et, petit à petit, vous pourrez réduire la dose, afin que le goût des aliments se prononce. S’il préfère la mayonnaise ou le beurre, ou encore la crème, faites de même. Et s’il vous demande de la mayonnaise et du ketchup ensemble sur ses haricots verts, acceptez: le but est qu’il avale le contenu de son assiette de son plein gré.

Autre solution qui demande un peu d’imagination: inventez des histoires autour des aliments. Madame Carotte fait de belles fesses bien roses, Monsieur Haricot transforme les petits garçons en hommes grands et minces comme lui, etc. Faites rire votre enfant, amusez-le, et le repas n’en passera que mieux. Vous pouvez également décorer son assiette en créant des bonshommes: les haricots feront de jolis cheveux, le jambon un beau visage, et les pommes de terre une barbe toute blanche!

Ne forcez jamais votre enfant à manger en lui mettant les aliments de force dans la bouche. Vous ne feriez qu’entamer les hostilités, et les choses deviendraient de plus en plus compliquées. Ne lui faites jamais non plus de morale du style «C’est bon pour ta santé, si tu ne manges pas, tu vas être carencé»; il ne comprend pas ces mots. Dites-lui plutôt qu’il ne sera jamais comme son héros préféré (c’est peut-être son papa?), grand et costaud. Et s’il ne mange pas son repas, interdisez-lui son dessert, et bien sûr toute sucrerie! S’il sort de table le ventre vide, il mangera mieux au repas suivant, mais rassurez-vous: aucun enfant ne s’est jamais laissé mourir de fin par caprice! Et ne perdez pas de vue, si vous êtes tentée de céder, qu’il s’agit de son avenir.

Bon courage!

Répondu par Lefebvre

Bonjour,

Évidemment, cela peut sembler décourageant de voir que notre enfant ne veut rien goûter et mange à peine. On a peur qu’il n’ait pas tous les nutriments qu’il lui faut pour lui assurer une bonne croissance.

Stratégies pour diminuer les caprices alimentaires

1. À partir de 2 ans, vous pouvez commencer à présenter des légumes crus aux enfants. Habituellement, leur texture croquante leur plaît. 

2. Lorsqu’il aura 3 ans, demandez à votre enfant de vous aider à préparer les repas. Juste le fait d’ajouter des fines herbes le comblera de joie et il y a de fortes chances qu’il veuille goûter à ce qu’il a préparé.

3. Pour qu’il ait plus d’appétit, ne lui offrez pas de jus entre les repas. De l’eau, c’est tout.

4. Ne lui donnez pas trop de grosses portions. D’ailleurs, on suggère 15 ml de chaque groupe d’aliments par année de vie de l’enfant.

5. Faites que le repas soit beau visuellement.

6. L’atmosphère, lors des repas, devrait être agréable. Profitez de la période des repas pour faire parler votre enfant de ce qui l’intéresse. Échangez avec lui.

7. Ne faites pas de chantage en lui disant qu’il sera privé de dessert. Il aura alors l’impression que les légumes et la viande sont une punition et que le dessert, lui, est une récompense. Présentez-lui plutôt des fruits ou du yogourt. Au moins, il aura mangé quelque chose de bon pour lui­.

8. Ne forcez surtout pas votre enfant à manger. Si vous vous obstinez trop, il utilisera ce moyen pour s’affirmer et avoir votre attention. S’il a faim entre les repas, servez-lui une collation saine, qui contient des protéines, et ce, au moins une heure et demie avant le prochain repas.

Bon courage!

Répondu par Jean

Autres questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *